Suhayl Ibn Amr

L e prophète Mohammed (صَلَّى اللهُ عليه وآله وسَلَّم) a dit: « O, Umar, peut-être que Suhayl prendra demain une position qui te réjouira » (rapporté par ibn asakir)

C’était un ennemi acharné du Messager d’Allah (صَلَّى اللهُ عليه وآله وسَلَّم) et de l’islam. Il avait mis ses dons de poéte au service de la propagande kurayshite dirigé contre le prophète (صَلَّى اللهُ عليه وآله وسَلَّم). Son redoutable sens de la diplomatie et sa réputation de fin négociateur furent utilisés par les kuraysh lorsqu’il fallait ouvrir les négotiations avec le Messager d’ Allah (صَلَّى اللهُ عليه وآله وسَلَّم). Et c’est ainsi que son nom allait se confondre dans l’histoire avec le traité d’Al-Hudaybia signé entre le prophète (صَلَّى اللهُ عليه وآله وسَلَّم) et la tribu de Quraysh en l’an six de l’Hégire.

Se jour la, Suhayl fit preuve d’une intransigeance excessive en refusant que soit mentionné sur le parchemin du traité le terme « Le clément », et celui de Prophéte d’Allah, qualifiant le Messager (صَلَّى اللهُ عليه وآله وسَلَّم) en dépit des protestations des compagnons. Mais le messager d’Allah savait ce que ses compagnons ignoraient. Et c’est ainsi que le traité D’Al hudaybiya s’avérera être un vrai succès diplomatique pour la cause de l’islam. Il en vas de même pour Suhayl a qui beaucoup de compagnons en voulaient pour son hostilité contre l’islam mais que le Prophète (صَلَّى اللهُ عليه وآله وسَلَّم) ménagea pour des raisons que lui seul connaissait.

Lors de la bataille de Badr, Suhayl ibn Amr fut fait prisonnier par les musulmans avec d’autres Qurayshites, Umar qui lui en voulait terriblement, s’approcha du prophète (صَلَّى اللهُ عليه وآله وسَلَّم) et lui dit: O Messager d’Allah! Laisse moi arracher les incisives a Suhayl pour qu’il ne puisse plus dénigrer.

Le prophète (صَلَّى اللهُ عليه وآله وسَلَّم) lui répondit: « O Umar, je n’ai pas le droit de mutiler quiconque afin que Dieu ne me mutile pas, bien que je sois prophète. » Puis il fit a Umar cette confidence: « O, Umar, peut-être que Suhayl prendra demain une position qui te réjouira ».

La aussi, l’observation du Messager d’Allah (صَلَّى اللهُ عليه وآله وسَلَّم) s’avérera vraie, Le plus grand diplomate des Qouraysh, devint un des plus acharnés défenseurs de l’islam qu’il avait tant combattu. Et cette heureuse métamorphose ne fut possible que grâce a la grandeur d’âme dont fit preuve le Messager d’Allah (صَلَّى اللهُ عليه وآله وسَلَّم) lors de son entrée a la Mecque.

C’est en l’an huit de l’Hégire, Le prophète (صَلَّى اللهُ عليه وآله وسَلَّم), a la tête de quelques dix mille musulmans marcha sur la Mecque d’où il avait été expulsé avec ses compagnons huit ans auparavant. jamais la Mecque et ses environs n’avaient vu un tel monde discipliné scandant l’unicité d’Allah.

L’islam, qui ne comptait qu’un nombre restreint d’hommes et de femmes obligés de se cacher pour adorer Allah était maintenant au fait de sa gloire et sa puissance. La mecque, voyant que toute résistance etait vaine, ouvrit ses portes et retint son souffle. Et c’est ainsi que la crainte de la vengeance pour les torts subis par les musulmans s’installa dans les cœurs des Qurayshites. Suhayl ibn Amr était de ceux qui avaient cette impression. Laissons le nous raconter lui-même ce qu’il avait ressenti ce jour-là: « L’orsque le Messager d’Allah entra a la Mecque, je me suis réfugié chez moi et me susi barricadé. Ensuite, j’ai envoyé mon fils Abdallah demander au prophéte de m’accorder la protection et le pardon car je craignais pour ma vie. Abdallah allah voir le Messager d’Allah (صَلَّى اللهُ عليه وآله وسَلَّم) et lui dit: « O envoyé de Dieu ! mon pére demande protection, peux tu lui accorder ? ». Il lui répondit: « Oui il a la protéction de Dieu, qu’il sorte sans crainte. »

Ensuite l’Envoyé d’Allah (صَلَّى اللهُ عليه وآله وسَلَّم) s’adressa a ceux qui l’entouraient et leur dit: « Quiconque parmi vous apercoit Suhayl, qu ‘il évite de lui montrer de l’hostilité, car celui-ci est un homme raisonnable et noble et ce n’est pas quelqu’un comme lui qui peut ignorer l’islam. Aucune force ne peut empêcher les dessins de Dieu de s’accomplir… »

Abdallah courut annoncer la bonne nouvelle a son père. Celui-ci s’écria alors: « Par Allah, il a été magnanime ! »

Le Messager d’Allah (صَلَّى اللهُ عليه وآله وسَلَّم) recu ensuite les habitants de la Mecque inquiets quant a leur sort, et leur dit: » O peuple de Qouraysh, qu’attendez vous de moi ? » Suhayl, qui venait de recevoir le pardon du Prophète (صَلَّى اللهُ عليه وآله وسَلَّم), s’approcha et parla au nom des qouraysh. Il dit: « Nous n’attendons que le bien, Tu es un frère généreux, fils d’un frère généreux… »

Le visage éclairé par un large sourire, le Prophète d’Allah (صَلَّى اللهُ عليه وآله وسَلَّم) les regarda avec affection puis leur dit: Allez, vous êtes libre! » Depuis ce jour la, Souhayl ne sera plus le même homme… Et c’est ainsi, graduellement, que son coeur s’ouvrit a la lumiére de l’islam, ainsi Suhayl ne s’est pas converti par peur ou par contrainte, mais aprés une longue réflexion sur le Prophète (صَلَّى اللهُ عليه وآله وسَلَّم) et son message.

On rapporte que le jour de la bataille de Hunayn, il n’était pas encore musulman, et ce n’est que plus tard qu’il embrassa l’islam a Al ja’rana, prés de la Mecque, et la il devint un musulman fervent et convaincu qui se surpassa pour faire oublié son passé. Abou Bakr dit: « J’ai vu Suhayl ibn Amr le jour du pélerinage d’adieu, offrant au Messager d’Allah une bete qu’il sacrifia de sa main. Ensuite, ce dernier (صَلَّى اللهُ عليه وآله وسَلَّم) se fit couper les cheveux et je vis Suhayl les prendre et les mettre sur ses yeux. je me rappelai alors le refus de Suhayl d’écrire « Au nom de dieu Clément et Miséricordieux et Mohammed est le Messager de Dieu » et je remerciai Dieu de l’avoir guidé. »

C’est ainsi qu’il prendra une position historique a la mort du messager d’Allah (صَلَّى اللهُ عليه وآله وسَلَّم), position qui redonnera a la communauté sa cohésion et sa stabilité aprés que celle-ci eut connu des moments de flottement et de panique, aussi bien a Médine qu’a la Mecque. Il leur dit: que Mouhammed (صَلَّى اللهُ عليه وآله وسَلَّم) était un vrai messager et que sa mission était authentique, car ce n’est qu’aprés l’avoir accomplie qu’il rendit l’ame. Maintenant qu’il est mort, ajouta t’il son message est toujours la et leur devoir a eux est de suivre ce message et d’etre fideles a ses enseignements. Et c’est la que s’accomplira la prédiction du Prophéte (صَلَّى اللهُ عليه وآله وسَلَّم) disant a Umar: « O Umar, peut-etre que Suhayl prendra demain une position qui te réjouira! »

Il fit preuve d’un grand héroïsme lors de la bataille d’Al yarmuk, les armées musulmanes victorieuses revinrent a leur point de départ, mais Suhayl lui, refusa d’y revenir en dépit de l’attachement qu’il éprouvait pour sa ville natale. Abu sa’d ibn Fudhala qui l’avait accompagné en Syrie rapporte a son sujet: « J’ai entendu Suhayl dire, alors que nous étions en Syrie: « j’ai entendu le Messager d’Allah (صَلَّى اللهُ عليه وآله وسَلَّم) dire:  » Celui qui consacre une heure de sa vie au service d’Allah a plus de mérite que celui qui œuvre toute sa vie dans sa famille. » Aussi, je me consacrerai la au service d’Allah et je ne retourne plus a la Mecque. »

Et c’est dans les environs de la Palestine qu’il mourut, alors qu’il était mobilisé dans la voie de Dieu, prêt a tout moment a lutter pour la défense de l’islam.

qu’Allah soit satisfait de Souhayl et de tous les compagnons du Prophète Mohammed (صَلَّى اللهُ عليه وآله وسَلَّم).